Rechercher
  • French-African Foundation

3 questions à Sylvain Itté, Ambassadeur, Envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique


"J’invite l’ensemble de nos Young Leaders à être force de propositions dans les domaines dans lesquels ils excellent."

Le Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères est partenaire du programme Young Leaders de la French-African Foundation depuis sa création. Selon vous, qu'est-ce qu'un Young Leader ? À mon sens, un Young Leader incarne à la fois la relève et la promesse d’une jeunesse franco-africaine talentueuse et désireuse de mettre ses compétences, sa créativité et son énergie au service du monde de demain tant sur le plan économique que politique, social et culturel. Je salue ce type d’initiatives qui permet à la fois de former de futurs leaders et surtout, d’approfondir les liens forts qui unissent l’Afrique et la France, n’en déplaise à ceux et celles qui appellent à la division. La promotion de ces Young Leaders constitue selon moi un formidable moyen de construire des ponts d’apprentissage. C’est en s’imprégnant de leurs expériences diverses que ces jeunes feront converger leurs forces vives tant en France que sur le continent africain.


La première session du programme 2021, tenue à Paris et Montpellier, vient de s'achever. Pouvez-vous nous expliquer en quoi est-ce important pour vous d'être aux côtés de ces décideurs franco-africains nouvelle génération ?

Depuis ma prise de fonction comme Ambassadeur, Envoyé spécial pour la diplomatie publique en Afrique voilà un an, je suis allé à la rencontre des diasporas africaines de France et plus globalement à la rencontre de celles et ceux - africains ou non -, qui ont à cœur de redéfinir les relations Afrique-France. En l’espace d’un an, je me suis rendu dans plus d’une dizaine de villes en France et j’ai eu l’opportunité de rencontrer et d’échanger avec plus de 600 personnes aux parcours et aux ambitions diverses. C’est dans cette même optique et avec le même enthousiasme que je me réjouis d’être aux côtés de ces talents avec qui je partage une vision commune : engager un dialogue franc et ouvert sur les futurs souhaitables entre l’Afrique et la France.


Le Nouveau Sommet Afrique France, organisé le 8 octobre dernier, a placé la jeunesse au cœur des discussions avec des thématiques résolument tournées vers l'avenir (entrepreneuriat, innovation, éducation, citoyenneté...). Quel est votre message à l'ensemble de la communauté "French-African" majoritairement composée de 18-34 ans ?

Lors de son discours d’ouverture au Nouveau Sommet Afrique-France, le Président de la République Emmanuel Macron a rappelé que le continent africain est composé à plus de 70% de jeunes femmes et de jeunes hommes âgés de moins de 30 ans. Le message que je souhaiterais transmettre à cette communauté franco-africaine est qu'elle s’est faite ambassadrice de toute une génération soucieuse de faire bouger les lignes de part et d’autre de la Méditerranée. J’invite l’ensemble de nos Young Leaders à être force de propositions dans les domaines dans lesquels ils excellent.

Je tiens par ailleurs à souligner que le Nouveau Sommet Afrique-France ne constitue pas une fin en soi. Au contraire, cet événement s’inscrit dans la continuité d’un travail de terrain à mener aussi bien en France qu’en Afrique et qui a débuté à Ouagadougou en 2017, via les engagements pris par le Président Emmanuel Macron. Les thèmes abordés lors du Nouveau Sommet s’inscrivent précisément dans la lignée de ce discours. Il nous faut donc collectivement penser à un “après-sommet” afin que les discussions qui se sont tenues se concrétisent en plans d’action.