Rechercher
  • French-African Foundation

Spotlight - Abderrahman El Andaloussi

Dernière mise à jour : oct. 14

"La naissance d’un enfant, c’est un lien supplémentaire d’une force inouïe avec les générations futures."


Qui êtes-vous ?

Je suis Abderrahman El Andaloussi, un jeune Marocain passionné par le continent africain et son développement.



Que faites-vous ?

Je suis Directeur Adjoint en charge de la Stratégie / PMO et du Digital au sein de Bank Of Africa, un groupe bancaire Panafricain présent dans 18 pays à travers le continent. De manière schématique, je gère d’une part la coordination du portefeuille de projets du groupe et de ses filiales et d’autre part je suis en charge du business développement et de la rentabilité des canaux digitaux du Groupe.

Par ailleurs de par ma formation, j’ai une spécialité en finance et en banque mais je suis très versé dans les lectures historiques, diplomatiques et géopolitiques. Je suis convaincu qu’en alliant les connaissances du potentiel économique d’une région, avec celles de l’identité d’un peuple et sa place dans le monde, toute nation se donnera les moyens d’émerger et d’accélérer son développement.



Quelles sont vos dernières actualités ?

Je travaille actuellement sur un projet dont je ne peux pas encore parler mais qui vise à accélérer l’inclusion financière d’une plus grande partie de la population du marché visé, à travers l’utilisation de nouvelles technologies. J’espère de bonnes nouvelles plus concrètes à venir très prochainement !



Pourquoi avez-vous postulé au programme Young Leaders de la French-African Foundation et que signifie pour vous le fait d'être un Young Leader ?

J’ai postulé à la French-African Foundation car je suis son activité depuis plus de 3 ans. Je crois fermement que la mise en relation de jeunes français et africains dynamiques venant de domaines différents contribuera à une meilleure compréhension des aspirations des uns et des autres. Cela favorisera une dynamique de co-construction, conduira à une meilleure coopération entre pays et à une croissance partagée.



Avez-vous une anecdote ou un moment particulier à partager avec nous ?

2020 a été une année éprouvante pour la majeure partie de la population de la planète, mais à un niveau personnel cette année a été celle de l’arrivée merveilleuse de mon premier enfant. Ce bel évènement a bouleversé ma vision et mon approche du monde. La naissance d’un enfant, c’est un lien supplémentaire d’une force inouïe avec les générations futures, qui donne plus de relief à ma vision de long-terme tant sur le plan personnel que professionnel.


Quel est votre rêve pour votre pays et le continent africain ? Comment comptez-vous agir pour le réaliser ?

Mon rêve pour le Maroc est qu’il devienne un acteur de premier plan dans l’économie mondiale. La pandémie de la Covid-19 a montré au monde entier qu’une économie basée sur une production à flux tendus de l’autre côté de la planète n’était plus viable. Je pense que c’est une opportunité pour mon pays d’accélérer son industrialisation et devenir un hub dans la région. Cet élan permettra également, tant en amont qu’en aval, de contribuer à l’amélioration de nombreux indicateurs comme l’éducation et le chômage des jeunes.



Si vous aviez des leçons à tirer de votre parcours, quelles seraient-elles ?

Trois mots résument les valeurs essentielles que je tire de mes différentes expériences personnelles et professionnelles : travail, cohérence et honnêteté.

Je suis convaincu que la combinaison des trois permet à n’importe qui, quel que soit son domaine d’activité et son point de départ d’arriver loin, d’apprendre et de réaliser de grandes choses.



Si vous aviez un mot à partager avec la génération actuelle des jeunes de 20 ans, quel serait-il ?

Intéressez-vous à votre voisin, à votre camarade de classe, à l’étranger. Voyagez autant que faire se peut et essayez de rencontrer et discuter avec des gens de choses profondes et essentielles. C’est encore plus intéressant lorsqu’ils viennent de domaines différents, de pays différents, de cultures différentes et lorsqu’ils ont des points de vue différents du vôtre. Cela vous permettra d’appréhender d’autres prismes de pensée, d’enrichir la vôtre, de mieux comprendre pourquoi le monde est tel qu’il est et quels sont les ponts que l’on peut construire pour partager un meilleur futur commun.